Avec une centaine de membres épargnants, comment La Payote arrive-t-elle à honorer ses engagements de prêter trois fois le montant épargné ?

C’est là où interviennent les prêteurs solidaires.

Ce sont des individus ou des associations qui ont compris le bien-fondé du microcrédit social tel qu’il se pratique à La Payote qui nous font confiance et nous prêtent de l’argent sans intérêt selon nos besoins en crédit. Tout le monde peut être « Prêteur solidaire ». En effet, il suffit de mettre une partie de nos épargnes à La Payote. Quand on sait que nos épargnes dans les banques classiques sont utilisés par ces institutions pour financer les projets que nous ne connaissons pas et que nous n’avons pas choisi ; il devient plus « éthique » de  mettre notre argent à la disposition de La Payote, puisque notre argent est  prêté aux plus fragilisés et aux exclus des banques traditionnelles.

 Le microcrédit de La Payote comporte une plus-value individuelle et sociale :

  • Individuelle : il répond aux besoins d’un public  exclu du crédit ou auquel on propose un crédit trop cher. En effet, sans cette forme de solidarité les membres  n’ont aucune possibilité d’obtenir du crédit ailleurs. Le microcrédit de La Payote est ouvert à tous sans exclusive.
  • Sociale : à l’inverse du crédit classique ou du crédit à la consommation, les épargnants solidaires sont fiers de financer eux-mêmes leurs propres projets. Il s’agit d’une solidarité active où l’épargne des uns constitue le crédit pour les autres, ce qui est valorisant pour chacun.
  • L’éducation à l’épargne constitue aussi une plus-value et son développement est une méthode efficace de lutte contre le surendettement des plus démunis.

Les remboursements de crédit se font au rythme normal et nous n’avons encore enregistré à ce jour peu de défauts de remboursement. Nous croyons que les six mois d’épargne sont un stage incontournable pour l’éducation à l’épargne  et au crédit solidaires.

Nous avons dû limiter le montant maximal de crédit accordé par personne à 5000€, car nous n’avons pas assez de liquidités pour couvrir les demandes plus importantes

Perspectives de développement du microcrédit solidaire

Le microcrédit est appelé à se développer, puisqu’il répond aux besoins réels des gens qui n’ont pas d’autres moyens pour avoir du crédit. Le problème est de pouvoir faire face à la demande.

La Payote souhaiterait pouvoir ouvrir pour son service microcrédit des succursales dans d’autres villes du pays. Cela pourrait se faire en partenariat avec d’autres associations.

La Payote veut développer son volet microcrédit d’une part en augmentant à 5000 € le crédit maximal aux membres , d’autre part par la création d’un fond d’investissement La Payote qui accorderait des crédits plus substantiels aux  projets des membres.

Si vous avez des questions , écrivez nous en cliquant ici